Imprimer (nouvelle fenêtre)

Histoire

Histoire d'Ocquerre et de ses environs.

Ocquerre

Eglise Saint-Etienne

Le village est mentionné pour la première fois dans un texte de 1135 qui fait état du fait que le chapitre de la cathédrale de Meaux dote l'abbaye de Châage de plusieurs paroisses dont celle d'Ocquerre.

En 1830, le territoire de la commune est constitué de terres cultivées et de prairies.

Des carrières de grès à pavés sont exploitées en 1900. Cinq aubergistes y exerçaient à cette époque.

Marnoue-les-Moines

Prieuré

En 1135, Marguerite de Marnoue fonda un petit prieuré que l’on désigna sous le nom de Marnoue-les-Moines. Noue signifie un terrain gras et humide, et ce petit monastère fut placé dans la vallée sur le bord de l’Ourcq, à l’extrémité méridionale du bois de Raroi au nord d’Ocquerre. Il n’était desservi que par trois religieux.

Vers l’an 1165, Simon, Vicomte de Meaux, et Ade, son épouse, fondateurs du couvent de Raroi, engagèrent les religieux du prieuré de Marnoue à céder à ceux de Raroi les droits qu’ils avaient dans la forêt de ce nom.

Ce petit couvent devint ensuite un prieuré simple qui fut, en 1626, uni à la maison des oratoriens de Paris.

La trousse

Château de la Trousse

Ce hameau est situé au sud d’Ocquerre sur une sorte de petit promontoire qui domine la vallée de l’Ourcq.

Le hameau de La trousse est connu pour son château, Madame de Sévigné y fait mention dans ses Lettres. On voit dans la chapelle des fresques du célèbre Pierre Mignard qui, à l’âge de quinze ans, avait déjà été chargé, par le maréchal de Vitry, de peindre la chapelle de son château de Coubert.

Vieux Moulin

Ce hameau tire son nom d’un des deux moulins qui fonctionnaient à cette époque, le Vieux-Moulin et celui du Viron dont il ne reste aujourd'hui que quelques pierres. 

Voir aussi

Sur ce site